Documentaire expérimental, Vidéo, Couleur, 20 minutes, 2003.

Europlex suit distinctes activités de la zone frontalière Espagne-Maroc et en rend visibles les motifs. Sur ses trajets répétitifs du poste de frontière à l’enclave espagnole, la vidéo suit en trois séquences les femmes contrebandières qui superposent des couches de vêtements sur leurs corps, la permutation journalière des domesticas qui se transforment en voyageuses du temps alors qu’elles passent dans les deux sens des fuseaux horaires Marocains et Européens et les femmes marocaines qui travaillent dans les zones transnationales en Afrique du Nord pour le marché Européen. Toutes ces trajectoires qui courrent sous l’impératif des frontières territoriales, tissent, quoi qu’il en soit, une couche essentielle de l’espace culturel et économique entre l’Europe et l’Afrique.

L’art et la pratique curatoriale d’Ursula Biemann traitent du genre et de la globalisation en relation avec les questions de la migration, des zones de libre échange, de la communication virtuelle et des frontières. Son travail a été présenté internationalement.
Elle a suivi des études en art et théorie critique à Mexico et à la School of Visual Arts (BFA) et au Whitney Independent Study Program à New York (1988). Elle enseigne au HGKZ de Zürich et intervient régulièrement pour des conférences en Europe et ailleurs.
Elle a réalisé l’essai vidéo “Performing the border”, sur les rapports de genre et du travail dans la globalisation, “Writing Desire” sur la sexualité féminine et le marché du cybersexe, “Remote sensing” sur la marché global du sexe, “Europlex” sur le trafic transfrontière entre le Maroc et l’Espagne. Elle a été commissaire d’expositions à la Shedalle de Zürich, et la Generalli Fondation de Vienne, et développe actuellement un projet de recherche collective qui recoupe art et géopolitique.

Angela Sanders, Zürich, est vidéaste et anthropologue. Jusqu’à présent, sa recherche s’est principalement concentrée sur les conditions de vie et de travail des femmes marocaines employées comme “domesticas” (femmes de ménages) en Andalousie et nord du Maroc (Ceuda, Melilla). En plus de son travail académique, Sanders produit ses propres vidéos, telles Irina, 2001, un portrait d’une femme ukrainienne migrante dans le sud de l’Espagne et un documentaire de 30 min. à venir sur les domesticas à Séville. Europlex, une collaboration avec Ursula Biemann étudie les mouvements à la zone frontalière ibériquo-moracaine, a été projeté dans des expositions et festivals majeurs en Europe. Son plus récent documentaire, “Domestic scapes” s’inscrit dans la vie quotidienne de travailleurs domestiques à Séville et dans les enclaves espagnoles Ceuta & Melilla. Elle a écrit de nombreux articles sur le genre, l’identité, le cinéma et les médias. Elle publie régulièrement, et est membre de l’équipe éditorial de “FRAZ”, un magazine féministe suisse.

Sites Internet :
http://fronterasur.geobodies.org/
http://www.geobodies.org/video/europlex/europlex.html