Au début du mois de janvier 2003 à Paris, le collectif Précipité a engagé un travail de réflexion autour de l’idée de « frontières » à l’intérieur du foyer Emmaüs de la rue des Pyrénées. Depuis quelques années, la plupart des gens qui y trouvent refuge ont connu à travers l’émigration et l’exil, puis le séjour dans un pays « étranger », l’expérience du franchissement interminable des frontières. Qu’il s’agisse des brimades administratives, des répressions policières, de la difficulté d’accéder à un statut juridique régulier ou à des conditions humaines de travail, la frontière ne cesse de perpétuer son existence dans tous les aspects de leur vie. Pour eux, le problème n’est même plus d’être d’un côté ou de l’autre de la frontière mais de demeurer dans la frontière, dans une sorte de non-lieu définissant un régime d’exception et d’exclusion permanent.

Le collectif Précipité réalise des documentaires sonores et audiovisuels dans les espaces autres et les cultures minoritaires en Europe et dans le monde.

Sites Internet :
http://www.lavilledapres.org/
http://www.precipite.org/