Patrice Barrat est président de l’agence audiovisuelle Article Z, productrice du journal collectif Ramallah Daily. Il a gagné de nombreux prix en 30 ans de journalisme, notamment ceux d’Amnesty International, BAFTA, FIPA d’Or, Adolf Grimme pour des programmes tels que FAMINE FATIGUE, 17 OCTOBRE 1961 : UNE JOURNEE PORTEE DISPARUE, la série des VIS à VIS, SARAJEVO : CHRONIQUE D’UNE RUE ASSIÉGÉE et L’AUTRE ALGERIE. Les films qu’il a produits ont aussi été sélectionnés au Festival de Cannes (CONDOR : L’AXE DU MAL), à Locarno et Rotterdam
(ARNOLD A LA CONQUETE DE L’OUEST).

Sites Internet :
http://www.madmundo.tv/ramallahdaily
http://articlez.fr/

Peintre de formation, mais aussi un créateur d’installations et de performances, Taysir Batniji à partir des années 90 travaille principalement avec la vidéo et la photographie, deux média “légers” qui correspondent à une vie voyageant entre la Palestine et l’Europe. Taysir Banitji documente la réalité palestinienne avec une grande vivacité sur un mode anti-spectaculaire mettant l’accent sur ​​les déplacements, les états intermédiaires, et l’inhibition de mouvement. Toutes questions qui font partie intégrante du contexte social, politique et culturel en Palestine tenant compte de la position de l’artiste en tant que témoin et contribuant à la vie de son pays, tout autant que de la scène de l’art occidental.
Né à Gaza en 1966, Taysir Batniji a étudié l’art à l’Université Al-Najah à Naplouse, puis en France à l’École des Beaux-Arts Nationale de Bourges, l’Université Paris 8 Saint-Denis, et l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Marseille. Depuis 2001, il a été invité en Allemagne, au Sénégal, en France et en Suisse. Il vit et travaille à Paris.
Son travail a été montré dans de nombreuses expositions en Europe et au Moyen-Orient.

Site Internet : http://taysir.b.free.fr/